Logo_Cadratin

L’optimisation de la chaîne de production en imprimerie

L’optimisation de la chaîne de production en imprimerie

Par Pascal Malingue.

Vous le savez, nous le savons, le secteur de l’imprimerie est très concurrentiel. Les clients exigent de la qualité, de la rapidité et tout cela à des coûts compétitifs. Optimiser la chaîne de production est donc une nécessité pour les imprimeurs. Pour ce faire, il ne faut pas se cantonner à un unique point en particulier mais à l’ensemble : processus, ressources humaines, technologies.

Dans cet article, l’équipe de Cadratin Software souhaite vous présenter des solutions éprouvées afin d’obtenir des procédés les plus optimisés possibles. Le but étant d’améliorer votre productivité, de réduire les coûts et de satisfaire voire de dépasser les attentes de vos clients.

Les enjeux de l’optimisation des processus

La chaîne de production d’une imprimerie est constituée de différentes étapes interdépendantes (pré-impression, impression et post-impression). Chacune devant être exécutée avec précision pour garantir non seulement la qualité du produit final mais aussi la rentabilité et la durabilité de l’ensemble du processus.

Et comme nous l’évoquions en introduction : concurrence, clients exigeants, digitalisation sont autant de défis auxquels sont confrontés les imprimeurs. Pour surmonter ces derniers, une chaîne de production fluide de part une bonne optimisation est importante. Elle vous permettra ainsi de minimiser les retards et de maximiser l’efficacité au sein de votre structure.

Si une imprimerie gère parfaitement la pré-impression mais délaisse l’étape de post-impression, elle accusera d’éventuels retards, de l’insatisfaction client et finalement une moindre rentabilité.

A noter également, que ce secteur doit faire face à son impact environnemental. Les clients sont plus enclins à choisir des entreprises éco-responsables. C’est pourquoi, optimiser signifie aussi réduire le gaspillage, préserver les ressources et adopter des pratiques durables.

Optimiser les étapes de pré-impression

Traitement du texte et des images, mise en page, épreuvage et bon à tirer, la pré-impression comporte de nombreuses étapes. Ces dernières peuvent être optimisées à l’aide de technologies éprouvées.

Le soft-proofing ou épreuvage à l’écran : ce type de modules a été ajouté il y a déjà quelques décennies à divers logiciels tels que Photoshop. Cette technique permet de visualiser à l’écran le rendu d’un document imprimé plutôt que de devoir faire cet épreuvage sur papier. L’idée étant de faire en sorte que le rendu soit aussi fidèle que possible par rapport à ce qui est visible à l’écran. Le soft-proofing permet de gagner du temps et de réduire les coûts en minimisant la nécessité d’épreuves papier. Toutefois, l’écran utilisé devra être calibré avec précision pour s’assurer que les couleurs affichées soient le plus proches possible de celles qui seront imprimées.

Le RIP ou Raster Image Processor : plus tout jeune non plus, ce procédé a toujours autant d’atouts. Il s’agit d’un composant logiciel qui convertit les fichiers numériques en format raster (bitmap). Les images et textes contenus dans un fichier PDF par exemple, seront interprétés et convertis en une grille de points comprise par les dispositifs d’impression. Son arrivée a grandement simplifié et accéléré le processus de pré-impression, permettant un contrôle plus précis sur l’aspect final du produit imprimer. Aujourd’hui, les RIP sont adaptés pour différents types d’impression comme l’offset, la flexographie, la gravure et le numérique.

L’automatisation et les intelligences artificielles : l’automatisation des flux de travail a pris son envol dès le début des années 2000 avec l’amélioration des logiciels de gestion de la production. Cela a permis aux imprimeurs de supprimer les étapes manuelles redondantes, de réduire les erreurs et de maximiser la productivité.

L’optimisation de la phase d’impression

L’étape de l’impression est le point central du processus.

Les imprimantes nouvelles générations : dès la fin du 20ème siècle, l’impression numérique a changé la donne dans le secteur de l’imprimerie. Et au fur et à mesure des années, de nombreuses améliorations sont à noter : têtes d’impressions plus performantes, meilleure gestion des couleurs, vitesse d’impression accrue. Ces dernières ont permis de rendre ces machines plus compétitives face aux imprimantes laser ou offset. Avec le numérique, les imprimeurs gagnent en flexibilité notamment pour des tirages en petites séries.

Les encres à séchage rapide : utiliser ce type d’encre, vous permettra de réduire le temps nécessairement consacré au séchage. Certaines de ces encres sont même écologiques et contribuent à une démarche plus durable.

La maintenance préventive : un programme de maintenance régulière permet de minimiser les temps d’arrêt et d’optimiser la qualité d’impression. Des vérifications régulières des appareils sont donc nécessaires. Depuis peu, les intelligences artificielles font parler d’elles, mais elles sont déjà utiles dans le domaine de l’imprimerie. Certains logiciels qui en sont dotés proposent de détecter à l’aide de leur IA quand une machine aura besoin d’une maintenance.

Pour une post-impression optimale

Place maintenant à la finition de l’imprimé. Le découpage automatisé : cette méthode permet d’accélérer considérablement le processus et de minimiser les erreurs de coupe. De nombreuses machines à commandes numériques offrent aujourd’hui des fonctionnalités comme le réglage automatique de la profondeur de coupe, garantissant de ce fait une qualité constante.

La reliure écologique : ce type de reliure permet de réduire l’empreinte environnementale de l’entreprise. Il existe, par exemple, des systèmes de reluire mécanique ou thermique.

Le contrôle qualité automatisé : des solutions existent et permettent de mettre en place un contrôle qualité à l’aide de capteurs et de caméras en mesure de détecter instantanément toute irrégularité ou défaut du produit imprimé. Ces systèmes offrent un suivi sans interruption soit une garantie non négligeable.

Centraliser et piloter la production à l’aide d’un ERP

Les logiciels de gestion dédiés aux imprimeurs comme l’est Cadratin Software, rendent la gestion d’une imprimerie fluide et limpide. Notre solution disponible sur Mac et Windows offre une vue panoramique des opérations : affectez automatiquement les étapes de productions aux postes de travail, pilotez vos stocks, choisissez vos ordres de priorités… Notre ERP vous fera gagner du temps !

Le secteur de l’impression en aura vu des innovations et bouleversements. Mais grâce à celles-ci, chaque étape de la chaîne de production peut être affinée et optimisée. Et si vous souhaitez en savoir plus sur notre ERP pour imprimeurs, vous pouvez télécharger la démo gratuitement !

Signature Pascal Malingue Cadratin Software

Pascal MALINGUE

Directeur Général Cadartin Software, Cogilog et Shop Application